Quelle est la fréquence moyenne des fausses couches?

juin 2008 modifié dans Fausse couche
Quelle est la fréquence moyenne des fausses couches?

Dans la majorité des cas, une fausse couche est un choc important pour la femme concernée ou le couple. Après la joie d'un début de grossesse, il s'ensuit l'inquiétude causée par l'apparition d'hémorragies, puis une cruelle déception lorsque l’œuf est expulsé, ou lorsque le médecin détecte des indices de mauvais développement de l'œuf qui débouchent sur une fausse couche.

La femme se demande alors avec anxiété si cette fausse couche est un événement susceptible en principe de survenir une fois ou si elle est atteinte à la base d'anomalies importantes, génératrices dès le départ de fausses couches répétées. Il existe évidemment des perturbations organiques qui font accroître les risques de fausses couches. Ces dernières doivent être dépistées ou exclues.

Le propos qui nous intéresse ici est l’incidence des fausses couches chez les couples en parfaite santé. On constate qu'elles sont étonnamment fréquentes, mais sans conséquences pour les grossesses suivantes, ce qui est certainement rassurant pour les couples qui l'ont vécue.

Wilcox et ses collègues ont collecté quotidiennement pendant plusieurs cycles les urines de plusieurs centaines de femmes saines désirant un enfant (au total 707 cycles) et défini par dosage hormonal de ces prélèvements les dates d'ovulation ainsi que la hausse et l'évolution ultérieure de l'hormone de grossesse (HCG). Ils procédèrent également à un protocole de la date des règles, de leur durée et de leur abondance. On obtint un total de 198 grossesses, dont 59 (=31%) furent interrompues par une fausse couche. Dans 43% des cas, les fausses couches se déclarèrent avant que la grossesse n'ait été diagnostiquée cliniquement (échographie) (fausse couche précoce).

Les femmes concernées ne perçurent souvent rien de ces grossesses débutantes. La seule chose qu'elles notèrent fut un retard de règles, celles-ci étant d'autant plus abondantes. Ce n'est que rétrospectivement que les dosage positifs d'HCG dans l'urine indiquèrent une brève grossesse.

Chez 9% des femmes, la fausse couche advint après la confirmation clinique de la grossesse. Parmi les femmes ayant eu une fausse couche précoce, 95% d'entre elles parvinrent au cours des deux années suivantes à une grossesse sans complications. Il est certain que la plupart des fausses couches proviennent du fait qu'environ 50% des ovocytes présentent des troubles génétiques.

Cette conclusion résulte de l’observation de femmes dont les ovaires avaient été stimulés par pharmacothérapie, mais de nombreux indices permettent d’estimer que ceci est également valable pour les ovocytes des cycles naturels. De la fécondation à une grossesse intacte, beaucoup d'obstacles sont à vaincre.

Les méthodes de fécondation artificielle nous ont appris qu'une grande partie des ovocytes fécondés ne se développent pas en embryons capables de s'implanter correctement dans la muqueuse utérine. Ce phénomène s’accroît avec l’âge de la femme, l’œuf dépérissant avant d’avoir pu s’implanter.

Dans certains cas, la nidation peut certes avoir lieu, mais plus tard que la normale. Plus le début de hausse de l'hormone de grossesse dans le sang et l'urine est retardée par rapport à l'ovulation, ce qui indique une nidation tardive ou une retard de développement de l'embryon déjà avant la nidation, plus la probabilité de fausse couche est importante.

Conséquence:
Conséquence dans la pratique: une ou deux fausses couches ne constituent pas une anomalie. Toutefois, des fausses couches fréquentes peuvent dissimuler un problème qui devrait être identifié à temps.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.

Bébé & moi

De la grossesse à la naissance du bébé.
@ 2009 Bébé & Moi.

Contactez-nous

contact@bebe-moi.fr

Get In Touch