Pourquoi bb pleur

February 2014 modifié dans Bebe de la naissance à 1 an
Calendriers des pleurs

C'est bien connu, les bébés et les tout-petits pleurent beaucoup. Normal, c’est leur moyen de communiquer. C’est ainsi que les pleurs sont le plus souvent liés aux étapes de développement. Dès la naissance, ils disent tout ce que le bébé ressent et qu’il ne peut exprimer autrement: il a faim, il a soif, il a chaud, il a mal, il se croit abandonné… Vers 18 mois, lorsque surgissent les premiers mots, l’enfant pleure essentiellement pour manifester son opposition à la volonté de ses parents. Il lui faudra de longs mois, voire des années d’apprentissage, pour supporter la frustration sans larmes. Ce n’est que vers 6-7 ans que les larmes expriment la tristesse de la perte.

Dans son livre Bébé pleure, Marcel Rufo, pédopsychiatre, brosse un tableau des causes des pleurs selon les âges. Ce calendrier vous aidera à ajuster vos gestes pour mieux le consoler…




1 mois
Il pleure parce qu’il a faim ou qu’il ressent le moindre inconfort.
Le sein ou le biberon calme 90% des cris.



2 mois
Il pleure pour attirer l’attention de sa mère. Ses cris sont nettement différenciés selon ses besoins.
La voix de ses parents le calme.



3 mois
Il crie de joie.
Ses pleurs sont moins fréquents.
La vue du biberon calme ses larmes, il a appris la fonction plaisir de cet objet.



4 mois
Il pleure d’ennui, mais il rit aux éclats sous les chatouilles.
Les jouets à mordre et ceux qui font de la musique l’aident à rester seul dans son berceau.



5 mois
Il n’aime pas être seul.
Il pleure encore parfois la nuit.
Il a choisi son doudou.
Il craint que sa mère s’éloigne.
Il est temps de lui apprendre à dormir la nuit.



6 mois
Il pleure lorsqu’il perd un jouet.
Il pleure pour être mis assis.
Il pleure de fatigue quand il a trop été sollicité.
Il est impressionné par les bruits forts.
Il dort moins bien.
Sa première dent apparaît.
Il déteste perdre l’équilibre.
Une vie bien rythmée lui convient parfaitement.



7 mois
Il pleure parce qu’il a besoin de compagnie.
Il comprend que ses parents sont capables de ne pas répondre à ses pleurs et se tait, profondément frustré.
Il pleure en émettant le son «mm».
Il a une grande instabilité émotive qui le fait passer facilement du rire aux larmes.
Il adore la vie en société au milieu des siens.



8 mois
Il pleure face à une personne étrangère ou à quelqu’un de familier mais qui a changé d’aspect.
Il connaît le mot «non» et peut pleurer lorsqu’on le prononce avec autorité.
Il aimer jouer à «coucou le voilà».



9 mois
Il pleure lorsque ses parents le grondent.
Il a peur de la colère des adultes.
La position debout et ses premiers pas le ravissent.
Début des premières chutes douloureuses.
Son plaisir: se déplacer à quatre pattes ou en tenant les meubles.



10 mois
Il commence à comprendre certains interdits.
Il ne veut plus rester couché quand il est réveillé et manifeste son déplaisir.
C’est un actif qui veut jouer.



11 mois
Il a peur du vide.
Il passe facilement du rire aux larmes.
Il réclame qu’on le fasse marcher.
Il communique avec les autres en les mordant, mais il est aussi douloureusement mordu.



1 an
Il connaît la signification du «non».
Il se met en rage lorsque sa marche hésitante le fait tomber.
Il pleure lorsqu’il est contrarié.
Il déteste les brusques changements de situation.
Il supporte moins bien les séparations.
Il se réveille parfois la nuit.
Être au cœur de toutes les préoccupations familiales le ravit.



15 mois
Il entre dans la première phase d’opposition.
Il peut refuser de se baigner dans la mer.
Il veut faire tout seul mais est souvent victime de maladresse.



18 mois
Les repas deviennent compliqués.
Il explore tout et fait des bêtises, c’est l’âge de tous les dangers.
Mieux vaut ne jamais le laisser sans surveillance.



21 mois
Il monte les escaliers.
Il se réveille souvent dans son sommeil.
Il ne veut pas aller se coucher.
Il a peur de disparaître dans les toilettes ou par la bonde de la baignoire.
Les débuts de l’acquisition de la propreté alimentent bien des peurs.



2 ans
Il se bagarre pour la possession des jouets, griffe, tire les cheveux et reçoit la pareille des autres enfants de son âge. Il ne veut rient partager.
Il fait de grosses colères.
Il s’oppose toujours à ses proches.
Il pleure lorsque ses parents s’éloignent.
Il a besoin d’un vrai rituel de coucher.
Il a peur que ses parents l’abandonnent.
Il aime qu’on lui raconte des histoires.



2 ans et demi
Il a peur du sommeil.
Il a peur des masques et des clowns.
Il a peur des bruits dans la nuit.
Il apprécie une veilleuse pour s’endormir.



3 ans
Il est autoritaire et se fâche s’il n’obtient pas ce qu’il veut.
Il a peur du noir et des animaux.
Il fait des cauchemars.
Son doudou a moins d’importance.
Son plaisir: faire comme les grands.



4 ans
Il a peur de l’échec.
Il a peur de la mort s’il y a été confronté.
Il a peur du tonnerre.
Il a peur des gens méchants.
Il a peur de se perdre.
Curieusement, les histoires de monstres le rassurent.

Réponses

  • May 2008 modifié
    ne pas oublier qu'il faut qu'il pleure au moins 1/2 heure par jour pour ses poumons c'est primodiarle au début de sa vie pour former ses petits poumons et ça n'a rien de méchant au contraire il faut le laisser faire sauf colère bien entendu mais le crie n'est pas le même
  • June 2011 modifié
    J'ai une petite suggestion pour les premiers mois (et ça s'est vérifié pour d'autres bébés)
    Le 1er mois, bébé pleure beaucoup pour évacuer tout ce qu'il a découvert dans la journée.
    Avant de se précipiter sur le biberon ou de sortir le sein, y' la technique du petit doigt, si bébé le suce, effectivement il a faim, sinon, inutile de lui donner à manger (même si ça le calme)

    2 mois: généralement c'est l'apogée des coliques et autres soucis digestifs (et là y'a rien pour calmer les pleurs, même la voix des parents)

    par la suite, y'a des bébés qui crient de colère. (la mienne en a fait très tôt, vers le début du 3ème mois et si, c'est possible, chaque bébé est différent!)
    ça ressemble à des cris de rage, ou bébé s'égosille tout rouge. dans les bras il crie, dès qu'on le pose il hurle... donc y'a trois solutions, soit vous mettez des boules quies, soit vous le laissez dans sa chambre tout seul (il finira par s'arrêter), soit vous sortez (poussette, voiture).
    Au début j'essayais de trouver à tout prix ce qui n'allait pas, elle ne voulait pas manger, elle n'avait pas de fièvre, ce n'était pas encore les dents, ni de maux de ventre, ni chaud, ni froid, pas de couche serrée... (ça rend barge ! :lol: ) je la sortais en poussette (à 4h du matin :roll: mais une fois rentrées ça reprenait de plus belle) et puis j'ai fini par la laisser faire ses crises seule dans sa chambre (méchante maman!) maintenant ses petites colères durent 10 minutes (comparé à 6h non stop).
    Je précise bien qu'il faut vérifier que bébé n'a besoin de rien avant de penser à ça.


    Dernièrement, y'a des nouveaux cris de sa part (elle a 5 mois) que j'aurais jamais soupçonné, je cherchais ce qui n'allait pas, jusqu'à ce que je la pose dans le lit, en fait elle en avait marre d'être dans mes bras :lol: (pourtant c'est pas une habituée)


    Voilà, si ça peut aider certaines qui ne comprennent pas certains cris de bébé... y'a des choses qu'on soupçonne pas!
  • June 2011 modifié
    Merci beaucoup miss pour ses précisions c'est vrai qu'il y a différents pleurs et que les bébés ne les ont pas en même temps. Il faut que chaque maman apprennent a découvrir son bébé. Comme toi j'ai aussi eu des périodes de doute et je cherchais se qui n'allait pas.
  • August 2013 modifié
    Oh chouette toutes ces indications !
    Je stresse tellement quand elle pleure -4-
  • February 2014 modifié
    il y a aussi les pleurs de décharge émotionnelle

    j'ai lu ça dans le livre "mon bébé comprend tout " de Aleta Solter

    ce sont des pleurs qui permettent au bébé d'évacuer ses émotions et de se sentir mieux

    D'après l'auteur ces pleurs sont souvent confondus avec les pleurs " coliques" car le parent veut les expliquer.

    Ces pleurs ont besoin de sortir et la première chose à faire est de rester prêt de son enfant en l'invitant à pleurer jusqu'à ce qu'il soit soulagé

    Pour ma part mon fils n’arrêtait pas de pleurer 6/7 heures par jour, ça me rendait dingue, je me sentais nulle et impuissante et surtout j'avais envie de me jeter par la fenêtre bref ça m'aurait beaucoup aidé de savoir qu'il avait simplement besoin de pleurer et que je ne faisais rien de mal.

    Si vous avez pas le temps de lire, j'ai écrit un article sur les pleurs de décharge sur mon site bebe.net :http://bebe.net/astuces/sante/les-pleurs-decharge-emotionnelle-4591.html
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.

Bébé & moi

De la grossesse à la naissance du bébé.
@ 2009 Bébé & Moi.

Contactez-nous

contact@bebe-moi.fr

Get In Touch